Nigel Lance 1

Chers fans et collectionneurs de DNA Collectibles, nous nous demandons si vous ne connaissez pas encore le magazine CastHeads et sa merveilleuse équipe. Vous les connaissez ? Si ce n’est pas le cas, nous avons le plaisir de vous présenter Lance et Nigel, originaires du magnifique Sri Lanka et cofondateurs de ce magazine de grande qualité. Accueillez-les chaleureusement et apprenez-en davantage sur leur passion pour les modèles réduits et sur la manière dont ils réalisent tout le travail pour le magazine CastHeads.

 

 

Lance, Nigel, comment allez-vous au milieu de l’année 2021 ?

 

Réponse de Lance : Hey, merci de nous recevoir. Nous sommes à la moitié de l’année 2021 et tout va pour le mieux. Nous sommes heureux d’être là où nous sommes et nous sommes reconnaissants à beaucoup de gens de nous avoir permis d’y arriver.

 

Réponse de Nigel : En fait, je vous suis très reconnaissant. Je suis très conscient des difficultés que rencontrent beaucoup de personnes en ce moment, et je ne considère pas mon confort comme acquis. J’aide où je peux et je profite des moments de calme.

 

 

Pouvez-vous nous raconter votre tout premier souvenir de la façon dont vous êtes entré dans le hobby de la voiture miniature et en avez fait une passion ?

 

Réponse de Lance : Mon père voyageait souvent à l’étranger et l’une des choses qu’il ramenait habituellement était soit Tintin/Asterix (sorti sous forme de HTF au Sri Lanka à la fin des années 70 ou au début des années 80), soit des voitures miniatures. Mais j’ai redécouvert ce hobby lorsque j’ai commencé à travailler pour une agence de publicité en 2009, où je m’occupais de plus de dix marques de voitures. Jusqu’à présent, c’est génial.

 

Réponse de Nigel : Mon enfance a été dominée par les voitures jouets ; mon père était un fan de pétrole et a encouragé mon amour des voitures avec des Corgis et des Dinkys. Cependant, il y a environ 4 ans, j’ai repris le hobby et j’ai pensé commencer petit et simple. Je n’avais vraiment aucune idée de l’intensité avec laquelle j’allais m’y plonger !

 

 

Quel a été votre premier modèle réduit et comment/où l’avez-vous obtenu ?

 

Réponse de Lance : Le premier modèle vraiment passionnant que j’ai reçu était une Chevy Bel Air noire à l’échelle 1/64e avec des flammes rouges et jaunes et un capot ouvrant. Ça me reste en tête. J’avais l’habitude de le transporter et de le conduire partout.

 

Réponse de Nigel : Après avoir déménagé au Sri Lanka, la plupart des jouets de mon enfance ont disparu, y compris une énorme collection de Hot Wheels et de Matchboxes des années 70 et 80. Puis en 1998, lorsque j’ai commencé ma carrière de designer dans mon troisième emploi, j’ai pu économiser et acheter ma première Lamborghini Diablo à l’échelle 1:18. Il a été vendu à un moment donné pour offrir un cadeau d’anniversaire à ma petite amie de l’époque et, jusqu’à il y a 4 ans, je ne l’ai acheté que sporadiquement et rarement.

 

Quelle est la taille de votre collection et, si vous pouvez en citer un, quel est votre modèle préféré dans votre collection ?

 

Réponse de Lance : Ma collection est si grande maintenant que j’ai arrêté de les compter pour me creuser un peu la tête. Mais mon modèle préféré est une Ferrari 250 GTO Kyosho au 1/43e que ma femme m’a offerte pour mon anniversaire. J’adore la 250 GTO car je pense que c’est l’une des plus belles voitures jamais conçues.

 

Réponse de Nigel : J’ai près d’un millier de modèles dans toutes les échelles de 1/12 à 1/100 ou peut-être un peu plus de 1000. Je devrais faire un compte. Impossible de dire lequel de ces modèles est mon préféré. Mais la Subaru Baja de DNA est le seul modèle à l’échelle 1/18e qui a sa propre étagère et sa propre boîte en acrylique. Il est plutôt favorisé. Une histoire vraie.

 

En parlant de modèles réduits de voitures, quels sont, selon vous, les points les plus importants d’un modèle réduit ?

Réponse de Lance : A mon humble avis, une seule : “Ce que le modèle signifie pour la personne qui l’obtient”. Est-ce qu’il évoque la passion, un peu de nostalgie ou même simplement le souvenir d’une vie vécue. Je sais que j’ai l’air d’attacher beaucoup d’importance à un modèle, mais en fin de compte, ce n’est pas la question, car la plupart d’entre nous collectionnent pour des raisons beaucoup plus personnelles qu’autre chose. Mais du point de vue d’un fabricant, le souci du détail et de l’authenticité devrait être la clé.

 

Réponse de Nigel : le plaisir qu’il procure à son propriétaire. Nous voyons trop de discussions en ligne sur les détails et les modèles haut de gamme par rapport aux modèles économiques. Des étiquettes sont lancées et parfois, une opinion élitiste décourage les collectionneurs à petit budget de commenter et de faire partie de la communauté. Je ne compare même pas ; j’essaie de voir tous les aspects positifs et d’en parler. Tous les collectionneurs devraient avoir la chance de posséder les voitures qu’ils aiment.

 

Quel a été l’élément déclencheur qui vous a poussé à lancer le magazine ? Et comment avez-vous trouvé le nom “CastHeads” ?

 

Réponse de Lance : Je pense que toute l’histoire s’explique mieux par Nigel, car il a été l’étincelle qui a tout déclenché. Lorsque Nigel m’a parlé de l’idée du magazine, j’ai immédiatement fait des recherches et j’ai découvert que, tout d’abord, il n’existe pas de véritable magazine de modélisme panasiatique ou mondial, car la plupart d’entre eux sont spécifiques à un marché. Nous venons tous deux du monde de la conception et avons réalisé des magazines imprimés du début à la fin. Nous avons donc appliqué la même esthétique à un magazine numérique gratuit conçu et créé comme un magazine imprimé. Je laisse maintenant à Nigel le soin de raconter la suite de l’histoire…

 

Réponse de Nigel : Lance et moi nous sommes rencontrés par le biais d’un groupe de médias sociaux lié à la communauté Hot Wheels au Sri Lanka et notre amitié est basée sur l’intégrité. Nous pensons que chacun a le droit de collectionner les voitures qu’il souhaite. Nous avons eu l’idée de créer une entreprise de fabrication de vitrines pour voitures miniatures, qui a malheureusement échoué faute de marché local. Mais on avait un nom de marque cool. Puis j’ai fait mon voyage annuel en Malaisie et, heureusement, à temps pour une exposition de maquettes. J’ai été impressionné par la communauté et les différentes marques et échelles. Je suis revenu avec une valise pleine de voitures et d’idées de Tarmac Works et j’ai dit à Lance : “Utilisons nos décennies d’expérience en matière de conception et de promotion et créons un magazine GRATUIT pour les collectionneurs.”

Le nom vient du terme communautaire PetrolHeads. Nous étions dans la même ligue de la culture des amateurs de voitures, mais avec des voitures plus petites, en métal injecté, en résine ou en plastique. CastHeads réunit !

 

Nous voyons que vous vous développez très rapidement, pouvez-vous nous dire quelles sont les étapes les plus importantes depuis la naissance de CastHeads ?

 

Réponse de Lance : Nous aimons le fait que la plupart de nos points les plus mémorables ont été en rapport avec des personnes et des marques formidables. La première était d’avoir une marque incroyable comme DNA Collectibles dans notre deuxième numéro et la SAAB Aero en couverture. De plus, nous avons été un élément important de la scène des expositions de modèles réduits en Asie depuis notre création, non pas une mais plusieurs fois, et bien sûr, chaque fois que nous entrons en contact avec une marque qui veut que nous fassions partie de son rayonnement est un moment fort.

 

Réponse de Nigel : Certaines des plus grandes étapes ont été les partenariats avec de nombreuses marques qui ont contribué à maintenir la gratuité du magazine en ligne pour nos lecteurs du monde entier grâce à leur soutien sous la forme d’éditions et d’échantillons de médias, ce qui est merveilleux. Toutefois, la plus grande étape jusqu’à présent a été le premier numéro imprimé distribué en Europe et disponible à la vente en ligne. Le numéro de juin 2021 est le numéro de notre troisième anniversaire et le premier à être disponible en version imprimée.

 

Vous avez récemment repris le célèbre site web « Model Car Hall of Fame ». Avez-vous des projets et des nouvelles à partager avec nous ? (Un secret ?)

 

Réponse de Lance : Oui, c’était un processus longuement réfléchi et nous avons convenu que ce serait un bon ajustement. Alors que le magazine met en lumière les histoires et les personnes, le MCHOF donne aux collectionneurs et aux fans l’occasion de les célébrer et de montrer qu’ils sont aimés. Nous prévoyons de rendre le MCHOF plus global et plus coloré au fil du temps. Et bien sûr, nous utiliserons les membres que nous avons déjà inclus pour partager leurs histoires et leurs passions avec un cercle plus large de CastHeads dans le monde entier. Nous comptons également sur votre soutien pour que le projet soit plus grand que jamais.

 

Réponse de Nigel : Il y aura de nouvelles catégories qui reconnaissent les personnes de la communauté diecast. Nous prévoyons également de faire croître le Model Car Hall of Fame dans le monde entier en introduisant plus de marques mondiales et en amenant plus de marques à l’événement. Nous sommes déjà enthousiastes, mais nous continuerons comme d’habitude pour les prix de 2021 et nous présenterons les nouvelles choses passionnantes pour 2022.

 

Avez-vous un souvenir amusant à partager avec tous nos lecteurs ?

 

Réponse de Lance : Oh, nous avons toujours bien ri avec Nigel au fil des ans. Surtout lorsque nous voyageons à l’étranger pour des séances de photos et que nous sommes sur place. Chaque fois que nous allons à un salon, nous achetons des modèles qui y sont habituellement vendus et nous avons hâte de retourner dans la salle pour les essayer. L’un des moments les plus drôles, bien sûr, a été lorsque nous sommes revenus dans la chambre et que nous avons vu Nigel étalé sur le lit avec tous les modèles autour de lui, un air de bonheur satisfait sur le visage.

 

Réponse Nigel : Il y en a beaucoup. Mais mon préféré a été notre premier voyage à KL en Malaisie en tant que CastHeads Magazine pour le Minicar Festival. C’était la première fois que Lance se rendait en Malaisie, alors que je m’y rendais chaque année pour la Formule 1 et comme plan de vacances annuel. Nous étions dans un taxi en route vers un centre commercial et après avoir roulé pendant environ 10 minutes dans la même zone de service, nous avons réalisé que le chauffeur de taxi avait perdu son chemin. À mon grand étonnement, Lance, qui était en Malaisie pour la première fois, a commencé à donner des indications au chauffeur de taxi malaisien perdu. Je n’étais pas très heureux à l’époque, mais maintenant je rigole.

 

Comment avez-vous découvert DNA Collectibles?

 

Réponse de Lance : C’est grâce à Nigel que DNA Collectibles est apparu sur le radar de CastHeads Magazine. Il cherchait une grande marque ou un modèle à présenter dans notre deuxième numéro et il est tombé sur vous. Et je pense que c’est génial que l’histoire continue.

 

Réponse de Nigel : J’ai vu que la SAAB Aero était présentée dans un article. J’ai été époustouflé par la qualité des détails. Après avoir fait des recherches plus poussées, j’ai appris l’histoire d’origine de la marque et j’ai immédiatement ressenti une camaraderie car, comme CastHeads Magazine, la marque a commencé avec des amis.

 

Puisque vous nous connaissez depuis nos débuts, pouvez-vous nous dire ce que vous aimez dans les modèles de DNA Collectibles et peut-être dans notre philosophie ?

 

Réponse de Lance : Honnêtement, c’est l’amour que vous mettez dans vos modèles. Vous brisez le moule et ne suivez pas le même chemin que toutes les autres marques. Vous donnez vie à des modèles que les gens veulent mais qu’ils n’obtiennent pas normalement pour diverses raisons. La finesse qui entre dans chaque modèle est hors du commun.

 

Réponse Nigel : En tant que collectionneur, j’aime les détails et le soin qui ont été apportés au développement d’une excellente relation entre DNA Collectibles et son fabricant. Cette brillante relation a donné naissance à de superbes modèles de voitures miniatures aux détails et à la qualité étonnants. D’un point de vue commercial, vous êtes des partenaires formidables et le soin et l’attention que vous apportez aux détails imprègnent tout ce que vous faites.

 

Quel est votre modèle préféré de DNA Collectibles jusqu’à présent ? Vous attendez un modèle particulier qui n’est pas encore sur le marché ?

 

Réponse de Lance : Oh, c’est une question difficile. De tous les modèles DNA Collectibles que je possède, la Subaru Impreza GT Turbo a une petite longueur d’avance. Je suis un inconditionnel des voitures miniatures japonaises, et ce modèle a été un point fort pour moi. Et si vous en avez la possibilité, j’aimerais beaucoup vous voir construire des voitures de rallye ou de course modernes comme l’Audi R18 ou la SAAB Sonett des années 1950. Votre niveau de qualité et de détail permettrait de réaliser des modèles exceptionnels.

 

Réponse Nigel : Comme je l’ai mentionné précédemment, la Subaru BAJA est l’une de mes préférées de tous les temps et bénéficie d’un traitement très spécial. J’ai hâte de mettre la main sur la Subaru XT. J’aimerais voir une belle VW Karmann Ghia Type 14 de 1962, avec une carrosserie orange, un toit blanc et des pneus à flancs blancs.

 

Si vous aviez un (ou plusieurs) conseil à donner, comment DNA Collectibles pourrait-il s’améliorer à l’avenir ?

 

Réponse de Lance : Vous vous en sortez très bien jusqu’à présent. Tout ce que je peux dire, c’est : restez sur le chemin que vous avez choisi, qui n’est pas un chemin ordinaire. Soyez la seule marque qui ne craint pas d’être différente et les collectionneurs vous aimeront encore plus pour cela.  Je sais que je fais ça pour cette raison précise.

 

Réponse de Nigel : Honnêtement, je ne pense pas que DNA Collectibles doive s’améliorer. La qualité constante de DNA, l’attention portée aux détails et la sélection intelligente de modèles laisseront certainement les collectionneurs en redemander.

 

 

 

Merci à vous deux pour toutes vos réponses sincères et très gentilles. C’est très amusant d’entendre toutes vos histoires et nous ressentons vraiment la passion et le travail acharné qui coulent dans vos veines.

Nous espérons vraiment que tout le monde a apprécié d’en apprendre davantage sur vous et sur le parcours de CastHeads, et que beaucoup vous suivront désormais non seulement sur support numérique mais aussi en achetant votre magazine.

 

Nous vous souhaitons le meilleur pour l’avenir et sommes impatients de voir avec quels beaux événements/moment forts vous allez nous surprendre.

Nigel Lance 2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *